Blog | 5 mai 2020

Les compétences d’un bon responsable RPA

Thumb Blog 8 : RPA en toute transparence

J’abordais précédemment le profil du développeur RPA, qui joue un rôle clé dans le programme d’automatisation. Nos clients me posent néanmoins beaucoup d’autres questions sur le rôle du responsable RPA, la fonction centrale du programme : quelles compétences sont nécessaires ? Comment identifier un bon candidat ?

Les missions du responsable RPA

Avant de parler de ses compétences, intéressons-nous aux missions que l’on souhaite confier à notre responsable RPA. Ce dernier a un rôle central dans le programme et est souvent la voix du programme de RPA. Il en porte la vision et l’exécute en collaborant avec les différents départements de l’organisation pour assurer l’efficacité du programme et l’atteinte des résultats.

La vision du programme est typiquement définie et validée avec le management exécutif de l’organisation. Le responsable RPA est donc un « évangélisateur » interne des bénéfices de l’automatisation robotisée des processus et s’assurera pour cela de la gouvernance du programme.

En clair, le responsable RPA aura un rôle de gestionnaire et manager du centre d’excellence, où il aura une vue à 360° du programme, des problématiques métiers aux contraintes techniques. Son rôle est aussi celui d’un consultant interne : il coache les nouveaux métiers souhaitant adopter l’automatisation, et les aide à mettre en place les nouvelles méthodes de travail afférentes à la RPA.

Le profil du responsable RPA

Si on lit à travers les lignes que les missions du responsable RPA sont diverses et variées, on recherche un profil polyvalent avec plusieurs expériences structurantes, mais pas forcément en RPA.

Du côté des compétences les compétences transférables comptent, comme par exemple la capacité à communiquer efficacement avec différents publics : métier, technique ou opérationnel (top management), à écouter et à imposer des idées structurantes.

Je suis aussi convaincu que les expériences dans les domaines de la :

  • Gestion et mise en œuvre de programme de transformation (IT ou commercial),
  • Gestion d’équipe pluridisciplinaire,
  • Gestion du changement, amélioration continue ou excellence opérationnelle,

même sans lien direct avec la RPA, sont formatrices et beaucoup des compétences acquises et développées pendant ces missions précédentes sont transférables et réutilisables dans le cadre du programme d'automatisation.

Vous l’aurez constaté, ces expériences structurantes tournent autour de l’IT. Cela me permet d’évoquer un aspect clé de la gouvernance : le programme RPA est toujours contrôlé par la DSI mais dirigé par les différents métiers.

La RPA ayant vocation de répondre rapidement à des problématiques métiers, le responsable RPA coordonne l’alignement des objectifs de tous en maintenant un dialogue constant entre les métiers. Pour ce faire et en sus des compétences pluridisciplinaires évoquées plus haut, des connaissances technico-fonctionnelles des différents métiers de l’entreprise sont clés.

En synthèse, le responsable RPA est l’incarnation du changement que l’automatisation robotisée des processus va générer dans l’entreprise. C’est un leader à l’écoute, au style de communication ouvert dont la responsabilité est d’assurer le succès du programme RPA par rapport aux objectifs du programme.

Vous voulez en savoir plus ?

Créez un compte ou connectez-vous sur notre portail pour accéder à des exemples de fiches de postes décrivant les missions du responsable du RPA ou initiez-vous à l’ensemble de notre modèle opérationnel cible, le Robotic Operating Model.

La RPA en toute transparence

Dans cette série sans interdits, nous abordons la RPA en toute transparence, des vrais avantages de la solution aux choix des processus à automatiser pour un impact maximal, en passant par les bonnes pratiques de mise en place.  

Portrait de Dominique Duquennoy

A propos de l'auteur

Très curieux et intéressé par de multiples sujets, Dominique Duquennoy a su ajouter à son parcours initial en marketing un spectre divers de connaissances au gré de ses envies, de sa curiosité, de la découverte de nouveaux horizons, de l’écoute de nouvelles opportunités. Il commence sa carrière en centrale d’appels où il comprend très vite l’intérêt de la donnée. Il poursuit dans le conseil en CRM.

Au début des années 2010, Dominique Duquennoy rejoint une startup française présente sur le secteur des réseaux sociaux d’entreprises, son rôle est de faire évoluer ses clients autour de ce nouveau mode de fonctionnement. Cette mission deviendra rapidement une marotte, les nouvelles organisations du travail le passionnent. Il poursuit sa carrière chez LivePerson, une entreprise américaine spécialisée dans l’implantation de messagerie instantanée sur les sites internet de ses clients, pour qui il développe l’activité Customer Success en France. Sa curiosité le pousse ensuite chez Expert System, groupe Italien travaillant sur l’intelligence artificielle appliquée à des textes pouvant être complexes. En 2019, Dominique Duquennoy rejoint Blue Prism, la société pionnière de l’automatisation, en tant que Customer Success Director. Il s’y sent « acteur de l’innovation », il participe en effet à accélérer l’industrialisation de grandes organisations et à les aider à améliorer leurs processus.

Une main-d'œuvre virtuelle pour chaque entreprise

Les marques leader s'appuient sur la main-d'œuvre virtuelle Blue Prism pour optimiser leurs processus, booster leur rentabilité et améliorer l'expérience client. Découvrez comment nos agents virtuels intelligents, sécurisés et évolutifs peuvent transformer votre entreprise. Le futur du travail commence maintenant.

Démarrer Essai gratuit

© 2021 Blue Prism Limited. « Blue Prism », le logo « Blue Prism » et l’image de prisme sont des marques commerciales ou des marques déposées par Blue Prism Limited et ses filiales. Tous droits réservés.