6,2 millions

Nombre total de transactions traitées à ce jour

250 000

Nombre d’heures de travail récupérées par l’entreprise

Un déploiement d’envergure

60 agents virtuels prennent en charge plus de 150 processus

Sysco accélère le déploiement de sa main-d’œuvre virtuelle

Presque du jour au lendemain, l’automatisation est devenue un besoin crucial dans chaque service de notre entreprise. Le moment était venu de concrétiser des projets qui n’étaient encore que théoriques.
Kim Meredith Responsable des technologies métier, centre d’excellence

Basé au Texas, Sysco est le plus grand grossiste alimentaire à destination de la restauration commerciale et collective au monde, avec plus de 600 000 clients dans 90 pays. Lorsque la pandémie de COVID-19 a déferlé sur le monde, l’entreprise disposait déjà d’un embryon de programme d’automatisation. La question était alors de savoir si elle pourrait faire monter en puissance ce programme rapidement, sans pour autant sacrifier l’excellence opérationnelle qui faisait sa fierté. Grâce aux efforts de son équipe et à la flexibilité de la main-d’œuvre virtuelle Blue Prism, elle y est parvenue.

Le défi

Plus grand grossiste alimentaire au monde, Sysco s’appuie sur un réseau de distribution tentaculaire pour répondre aux besoins de ses 600 000 clients. La pandémie et ses perturbations sur l’économie du globe ont mis à mal cette machine bien huilée. Par chance, Sysco avait créé avant la pandémie une petite équipe d’automatisation composée de 9 collaborateurs et de 12 travailleurs virtuels. Son objectif était alors d’apporter un niveau de performance élevé aux briques opérationnelles centrales de son activité. Quand les effets de la pandémie se sont fait sentir, cette équipe a été appelée à la rescousse pour pallier les difficultés rencontrées. Le défi était immense : il lui fallait faire monter en puissance l’automatisation pour répondre aux besoins de l’ensemble des activités de Sysco tout en préservant l’excellence opérationnelle.

La solution

L’équipe pilotant le projet avait bien réfléchi au déploiement de travailleurs virtuels supplémentaires, mais la pandémie de COVID-19 a transformé ce qui n’était encore que de simples idées en priorité métier absolue. La stratégie cloud de Sysco, basée sur Amazon Web Services (AWS), a joué un rôle clé dans l’extension de ses initiatives d’automatisation en lui permettant de s’appuyer sur AWS pour exécuter Blue Prism dans le cloud. Instantanés par nature, les déploiements cloud permettent à Sysco permettent d’activer des travailleurs virtuels Blue Prism partout où ils sont nécessaires et de les multiplier au rythme de ses besoins.

L’intelligence artificielle et le machine learning l’ont aussi aidée à décupler les opportunités d’automatisation. Par exemple, avec AWS Textract, une technologie de reconnaissance optique des caractères, Sysco a pu automatiser le traitement des commandes reçues par fax numérique. Un travailleur virtuel surnommé Jackpot s’est avéré si efficace pour corriger les erreurs de saisie des commandes que le personnel de Sysco a enfin pu cesser de faire des heures supplémentaires.

Aujourd’hui, Sysco mobilise 60 travailleurs virtuels, qui ont traité un total de 6,2 millions de transactions et redonné plus de 250 000 heures de travail à l’entreprise, le tout pendant une pandémie mondiale et sans nuire aux exigences d’excellence opérationnelle.

Ces ressources pourraient également vous intéresser :